A jamais les premiers

A jamais les premiersLe 26 mai 1993, l'Olympiastadion de Munich accueille la finale de la Ligue des Champions entre l'Olympique de Marseille, finaliste malheureux deux ans plus tôt, et le grand Milan AC emmené par Rijkaard, Baresi et Van Basten.

L'OM fait office d'outsider dans cette rencontre, il s'agit de la cinquième finale de la plus prestigieuse des Coupe d'Europe (Reims en 56 et 59, Saint-Etienne en 76 et Marseille en 91) la pression est lourde et les souvenirs encore à vif pour les Olympiens.

Le début de match est un round d'observation et c'est lors du premier corner marseillais obtenu et tiré par Abedi Pelé que Basile Boil va libérer tout un peuple. S'élevant dans les airs bien plus haut que les défenseurs rossoneri il dévie le ballon du haut du crâne et l'envoi dans le petit filet opposé de Sebastiano Rossi le portier milanais. 
Les Marseillais retournent au vestiaire avec l'avantage au score et surtout un ascendant psychologique sur leurs adversaires du soir, les joueurs ayant perdus la finale de 91 n'étant absolument pas décidés à laisser filer la victoire une deuxième fois.

La légende voudrait que, quelques minutes avant le but, Basile Boli, ressentant des douleurs suite à un contact trop appuyé, ait demandé à sortir mais il essuiera les refus de son entraîneur, Raymond Goethals et de son président, Bernard Tapie

A la fin des 90 minutes, Didier Deschamps soulèvera la première, et pour l'instant seule, Ligue des Champions remportée par un club Français.

Rédigé le  6 oct. 2020 13:03 dans Blog  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site